Image du texte: GUID'AMIES FRANCO CANADIENNES
Texte Image: District d'Ottawa
 

    La première Compagnie de Guides catholiques francophones est fondée à Ottawa le 8 décembre 1934, dans la paroisse Saint-Jean-Baptiste; cheftaine, Marguerite Deslauriers; assistantes: Marie-Jeanne Gay,  Juliette Bourque, Bernadette Tarte; aumônier: le père Vincent Daviault, o.p. Premier camp en 1935 à Luskville, chez les Pères Dominicains.

    Gâce à l'initiative du père Lionel Scheffer, o.m.i., (plus tard évêque du Labrador), une compagnie est fondée en 1935 à la paroisse du Sacré-Coeur, par Yvette Grant, assistée de Marie Hamel (Mme Marie Lanctôt, décédée en 1994).

    Trois autres Compagnies seront bientôt fondées, soit aux paroisses Sainte-Famille, Cathédrale et St-François-d'Assise.

    En 1935, la Sacrée Congrégation des Sacrements avait concédé le privilège de l'autel portatif, dans les camps, aux aumôniers des guides catholiques de la province de Québec; il semble que les aumôniers des guides du diocèse d'Ottawa en aient également profité.

    Jusqu’en 1949, chacune de ces Compagnies est affiliée à la Canadian Girl Guides Association. Cette même année, à la demande de Msgr Alexandre Vachon, archevêque d'Ottawa, Mlle Gertrude Lemire regroupe, en diocèse, les Compagnies, et les Rondes du diocèse d'Ottawa, (qui, à cette époque, comprend également les paroisses de l’actuel diocèse de Gatineau-Hull). Elle entreprend les démarches nécessaires pour l'affiliation des Guides du diocèse à la “Fédération des Guides catholiques de la province de Québec”. Mlle Gertrude Lemire devient la première Commissaire diocésaine d'Ottawa.

    En mai 1953, l'Assemblée des Evêques des provinces ecclésiastiques de Québec, de Montréal et d'Ottawa déclarent que les compagnies scoutes et guides catholiques feront désormais partie du mouvement d'Action catholique, laissant à chaque Ordinaire le soin de mettre cette décision en patique dans son diocèse. Msgr Alexandre Vachon, archevêque d'Ottawa, proclame que les Scouts et les Guides de son diocèse font partie intégrale de l'Action catholique et en fait part à l'abbé A. Boyer, aumônier diocésain: à cette date, on compte des groupes de Guides dans les paroisses suivantes: Basilique, St-Jean-Baptiste, Sacré-Coeur, St-François-d'Assise, St-Charles, Gatineau, Ste-Famille, Wrightville, St-Rédempteur, Pointe-Gatineau, Montebello, Alfred, Cyrville, Hawkesbury, et à l'Orphelinat St-Joseph.

    Au printemps de 1955, Msgr Joseph-Marie Lemieux, o.p., archevêque d'Ottawa, achète de la succcession du Dr Longpré, un terrain sur lequel est construite une maison de ferme. Situé dans la paroisse de Ripon, Qc, ce terrain servira de camp pour les Guides et les Jeannettes du diocèse d'Ottawa.  La maison sera nommée Chalet "Qui Rit".  Quelques compagnies et quelques rondes y tiendront leur camp ou cantonnement durant l'été de 1955.

    Le 13 octobre 1960, au cours de l'Assemblée plénière de la Conférence catholique canadienne (C.C.C.), tenue à Ottawa, les évêques du secteur français créent le "Conseil canadien des Scouts et des Guides catholiques", rattaché à la "Commission épiscopale de l'Action catholique et de l'Apostolat laïque". Il est constitué des représentants de quatre régions: les Maritimes, le Québec, l'Ontario (qui comprend à ce moment des parties de la province de Québec: notamment, Gatineau-Hull et Rouyn-Noranda) et l'Ouest.

    Le 4 mars 1961, l'Association des Guides catholiques du Canada, secteur français, est officiellement fondée: Mlle Gabrielle Moreau, de Montréal, est nommée commissaire nationale; Mlle Gertrude Lemire, ancienne commissaire diocésaine d'Ottawa, devient présidente nationale; Msgr Maurice Patry, de Shawinigan est nommé aumônier national. Font également partie du Bureau exécutif: Mlle Isabelle Cormier, d'Edmunston, vice-présidente; Mlle Blandine Neault, de Trois-Rivières, secrétaire; Mlle Thérèse Provencher, de Trois-Rivières, trésorière; Mme Henriette Morin, de St-Boniface, et Mlle Blanche Houle, de Trois-Rivières, conseillères.

    Les 2, 3 et 4 septembre 1961, un grand ralliement national réunit des Guides de 21 diocèses, appartenant aux quatre régions. Sous la présidence d'honneur de Msgr Joseph-Marie Lemieux, o.p., archvêque d'Ottawa, 350 commissaires, cheftaines et assistantes, ainsi que 27 aumôniers participent aux sessions tenues à l'Université d'Ottawa, afin de discuter de la nouvelle orientation du mouvement.

    Le 27 avril 1963, après de longs pourparlers, un accord est signé entre la Canadian Girl Guides Association, et l'Association des Guides catholiques du Canada, secteur français, reconnaissant officiellement l'autonomie de cette dernière, sous le chapeau de la Girl Guides, condition nécessaire à l'affiliation au Guidisme international. (Procès-verbal de la réunion du Conseil général canadien des Scouts et des Guides catholiques, tenue le 14 mai 1963, à Montréal). Mlle Henriette Osler, commissaire-en-chef de Girl Guides, offre d'être présente à l'introduction du Bill d'incorporation afin de l'appuyer. Ce Bill d'incorporation ne sera voté par le gouvernement fédéral qu'en 1967.

    Il est à noter, cependant, que l'entente entre l'Association des Guides catholiques du Canada, secteur français, et la Canadian Girl Guides Association est conclue quatre ans avant l'entente entre les Scouts catholiques du Canada et les Boy Scouts of Canada, qui n'aura lieu qu'en 1967. L'incorporation fédérale de l'Association des Scouts catholiques du Canada sera votée en 1968.

    La division en quatre régions, de l'Association des Guides catholiques du Canada, secteur français, sera abolie vers 1972. Elle sera rétablie une dizaine d'années plus tard, sous une autre forme.  La Fédération des Guides du Québec ayant remise sa charte provinciale en vigueur, les Guides de l'Ontario obtiennent, en 1982, une charte provinciale sous le vocable de Fédération des Guides Franco-Ontariennes, qui regroupe six diocèses: Alexandria-Cornwall, Hearst, Ottawa, Sault-Sainte-Marie, Timmins et Toronto.

    Au printemps de 1994, l'Association des Guides Catholiques du Canada, secteur français, se dissocie des "Girl Guides of Canada, Guide du Canada". Cependant, quatre fédérations provinciales, celles de la Nouvelle-Ecosse, du Nouveau-Brunswick, de l'Ontario, et du Manitoba, décident de former une nouvelle association sous le vocable de "Guides Franco-Canadiennes". A l'été de 1995, les "Guides Franco-Canadiennes" signent un contrat d'affiliation aux "Girl Guides of Canada, Guides du Canada", tout en conservant leur complète autonomie.

Rédigé en l’an 2000 par
Le Rév. Père Léopold Lanctôt, o.m.i., cerf agile,
aumônier du district d'Ottawa (jusqu'en 2006).
Dernière mise à jour, samedi le 16 octobre, 2010